Accueil > Le coin des parents > La gazette des parents > Billet d'humeur : Top 7 des trucs qu’on fait pour qu’il mange !
Retour à la liste

Billet d'humeur : Top 7 des trucs qu’on fait pour qu’il mange !

21 mai 2015
Billet d'humeur : Top 7 des trucs qu’on fait pour qu’il mange !

Chez Good Goût, on est des parents avant tout, et nous aussi on l'avoue, ça n'a pas toujours été facile de sustenter nos bout'choux... Alors on a décidé d'en rire un bon coup !

Avant d'avoir le nôtre (d'enfant), on pouffait dans le dos de nos copains quand ils se pliaient en quatre pour faire avaler un petit pois à leurs mini-monstres. Mais ça, c'était avant.
Avant que nous aussi, nous soyons trois à table, dépités devant cette fine bouche récalcitrante à nourrir...

1. Faire l'avion... qui finit par se crasher


« Vraaaaouuuummmm attention l'avion arriiiiive ». Grand classique de la gesticulation parentale devant les petites bouches pincées, l'« Avion » peut marcher une fois ou deux. Mais passée la 3ème escale et le 4ème looping, il est fréquent de voir la purée s'écraser, au mieux sur une joue, au pire sur ses genoux.

2. Une cuillère pour Papa, une cuillère pour Maman...


Autre « must » des jeunes parents en pleine diversification alimentaire, véritable « sésame ouvre-toi » des bouilles les plus coriaces, le « une cuillère pour papa... une cuillère pour maman... une cuillère pour Tonton René et une autre pour Mamie Simone » peut vite lasser nos chères têtes blondes. Et pour peu que notre petit ne puisse pas sentir « Tatie Sylvie », alors là on court tout droit au rejet absolu et longue durée de l'aliment qui a eu le malheur d'y être associé !

3. Changer de contenant pour le berner


Tellement pas recommandé... mais qui ne l'a jamais testé ?! Remplir un pot de yaourt qu'il adore avec la purée de légumes qu'il déteste. Parce qu'il faut bien l'avouer, une fois ou deux, ça a été bougrement efficace... Le risque, c'est qu'assez vite il se rende compte de l'arnaque et qu'il se mette à rejeter aussi le yaourt qu'il aimait tant ! Sans compter la culpabilité qui nous envahie à l'idée de sa confiance entamée vis-à-vis de nous, ou même pire : et si son cerveau enregistrait des informations faussées, du type « le petit suisse à la fraise ça a un goût de poisson et de brocolis » ?! Gloups.

4. Créer une œuvre d'art dans son assiette


On a passé 4h sur les tableaux Pinterest « food art », on a appris par cœur les bentos Kawaï de la blogueuse Annabelle Pimpandpomme, on a même acheté la panoplie d'assiettes et de couverts La Reine des Neiges. Alors après des heures en cuisine à reproduire une scène de Peppa Pig avec du riz et du jambon, c'est vrai, il faut le reconnaître, on a un peu envie de pleurer quand Bébé décide de jouer au frisbee avec l'assiette du chef d'œuvre.

5. Miser sur l'imitation positive


Vous savez, cette mimique particulière qu'ont tous les parents qui veulent tellement que leur progéniture s'alimente là-maintenant-tout-de-suite : ouvrir automatiquement grand la bouche quand ils approchent la cuillère de la bouche de leur enfant... Grimace qui s'accompagne souvent d'un « Haaaaaaaa » comme chez le dentiste et d'un écarquillement exagéré des yeux.
Bizarrement pour imiter les bêtises de son frère, le jeu du miroir fonctionne, mais quand il s'agit d'ouvrir son bec pour des épinards, ça marche nettement moins bien...

6. Le laisser manger tout seul


En théorie, l'éveil au goût passant par les cinq sens, on sait comme il est important de laisser les enfants découvrir les aliments avec les doigts.
En pratique, la serpillère aussi le sait. C'est bien simple, il y a des grains de riz et des morceaux de tomate sur la table, sous la chaise haute, sur les murs, dans ses cheveux, bref absolument partout SAUF... dans sa bouche !

7. Surjouer le « mmmmmmmmmmh comme c'est booooooooon !!! »


« Dieu seul me voit » est devenu notre mantra depuis qu'on est parent.
Variante de la technique n°5, celle-ci est encore un degré au-dessus. Il s'agit de montrer un enthousiasme sans limite pour le repas qu'on sert. On use et on abuse des « Miiiaaaaam miiiaaaam ! », on se lèche les babines, on se frotte le ventre pour dire « je suis content, je vais bien manger »... En attendant, le petit nous regarde, perplexe, l'air de dire « si c'est si bon, pourquoi tu le manges pas toi !? ».

Conséquences fâcheuses, situations embarrassantes, scènes burlesques... Finalement, ce qui est bien dans ces périodes de galère, c'est qu'on ne s'ennuie pas ! Bon, et plus sérieusement si vous voulez entendre des vrais bons conseils (testés et approuvés), ruez-vous sur notre article « Bébé ne mange pas : est-ce que je m'y prends mal ? » et « Faire manger des légumes à votre bébé : mission impossible ? »

Commentaires

Posté par Emma Scali, le 28 mai 2015Et dire que tout cela, je l'ai fait ! Arf!!!! Dur dur d'être maman ;)
Ajouter un commentaire
* Champs obligatoires. Votre adresse email ne sera pas rendue publique.

ça devrait vous intéresser...