Haut de la page

Livraison offerte dès 50€ d'achat

Fermer

Le sucre dans l'alimentation de nos bébés

Les scientifiques attribuent en partie la préférence des enfants pour le sucré... à la nostalgie du ventre maternel. En effet, après un bon repas, le taux de glycémie de la maman s'élève et pourrait contribuer à rendre le liquide amniotique plus sucré, associant ainsi chez le nourrisson goût sucré et sensation agréable de satiété. Votre bébé a donc de fortes chances d’être naturellement alléché par le sucré. Ce n’est pas pour vous contrarier, mais il suit son instinct ! Alors comment gérer cette passion innée pour le sucré ?

Le sucre dans l'alimentation de nos bébés
Le sucre ? Des sucres !
Le goût sucré que l'on retrouve dans certains aliments a des origines variées. A la base il s'agit toujours de nutriments, « les glucides » : le fructose pour les fruits, le saccharose pour le sucre de table ou encore le lactose pour le lait.

Il existe également des substances sucrantes naturelles issues des plantes qui peuvent servir d'alternative au sucre de betterave et au sucre de canne. Les plus connus sont sans doute le miel (fruit du travail de nos petites abeilles) ainsi que le sirop d'érable (qui en plus d'être absolument délicieux est riche en vitamines et minéraux). Depuis quelques années, le sirop d'agave a également le vent en poupe. Il est issu de l'agave, une plante originaire du Mexique (c'est d'ailleurs avec cette plante qu'on fait la Tequila... mais chuuut). La stévia, quant à elle, est un édulcorant issu de la plante du même nom. Cet édulcorant naturel a un fort pouvoir sucrant sans pour autant apporter de calories.

Deux types de sucres sont commercialisés : le sucre raffiné et le sucre non raffiné. Seuls les sucres non raffinés (avec modération bien sûr !) peuvent apporter des nutriments intéressants à l'organisme de votre bébé.

 


Le sucre, vrai ou faux ami pour nos bébés ?
Les sucres, ou glucides - ou encore hydrates de carbone - sont le « carburant » qui fait fonctionner l'organisme. Ils fournissent l'énergie nécessaire aux muscles mais aussi aux cellules nerveuses. Bref, ils sont absolument indispensables, surtout dans un petit corps en pleine construction, qui en brûle de l'énergie ! C'est pourquoi l'unique aliment consommé par le bébé jusqu'à 4-6 mois est le lait, naturellement très sucré.

Chaque fois que votre enfant consomme des glucides, ils sont, soit utilisés directement (glucose), soit stockés dans son foie et ses muscles (le glycogène) pour constituer une réserve d'énergie. Important donc !
Mais s'il y a trop de sucre, alors le surplus se transforme en masse graisseuse... Et c'est là que la problématique du surpoids, même chez les plus jeunes, se pose...

 


Quels aliments pouvez-vous donner les yeux fermés à votre bébé ?
Votre petite merveille n'est pas encore venue au monde et vous êtes une future maman gourmande ? N'oubliez pas que lorsqu'on attend un bébé il ne faut pas manger 2 fois plus mais 2 fois mieux. Même dans votre ventre, les sens de bébé sont en éveil et il commence déjà à s'habituer au goût de ce que vous mangez. Afin de limiter sa dépendance sucrée plus tard, soyez donc vigilante à votre consommation en aliments sucrés, sans pour autant vous priver !
Votre bébé commence cette grande étape qu'est la diversification alimentaire ? Privilégiez les préparations maison, sans ajouter de sucre, et les petits plats bio vendus dans le commerce, très riches en fruits ou légumes. On ne va pas jouer les modestes, chez Good Goût toutes nos recettes contiennent au moins 60% d'un bon légume et nos compotes sont 100% fruits « tout seuls » sans sucre ajouté.

Question boisson : de l'eau à gogo, mais haro sur le sirop (sauf exceptionnellement bien sûr).

Lorsque votre bébé se tient assis tout seul et qu'il commence à avoir plusieurs dents (vers 10 mois), il peut grignoter une gourmandise au goûter. Mieux vaut éviter les petits biscuits riches en sucre, confiture, chocolat... et préférer par exemple des mini-galettes de riz naturellement sucrée par du jus de pomme ou carotte bio.
Friandises, bonbons, gâteaux, pâtisseries, etc. sont à réserver pour de rares occasions comme un anniversaire par exemple. Il ne s'agit pas de les interdire mais de les donner au bon moment. L'idéal est d'autoriser ce genre de petits plaisirs à la fin d'un repas équilibré et non pas entre deux repas. En effet, outre le fait de favoriser l'apparition de caries, les sucreries n'apportent aucun bienfait nutritionnel et ne créeront donc aucune sensation de satiété à votre enfant. Il va donc avoir tendance à en vouloir plus afin d'être rassasié et ainsi confondre faim et gourmandise.

 




Sources
« Glucides et oligosaccharides du lait de femme » : http://sdp.perinat-france.org/ADLF/lait_maternel_composition_adlf.php
La nutrition.fr : http://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/aliments/sucre-et-produits-sucres/sucre/quels-sucres-consomme-t-on.html
INPES « Le guide nutrition de la naissance à 3 ans » : http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/890.pdf
Manger bouger « la première étape de diversification » : http://www.mangerbouger.fr/pour-qui-242/enfants/la-phase-de-diversification-6-mois-3-ans/bien-manger-57/la-1ere-etape-de-diversification-4-mois-8-mois.html

Votre enfant devrait adorer

Inscrivez-vous à la newsletter
Entre parents on se comprend, alors partageons nos découvertes.
En indiquant votre adresse email ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.
Balance Good Goût

Jouez avec Kylian et Good Goût Kidz et gagnez le poids de votre enfant en gourdes de fruits !

 
Les cookies nous permettent de personnaliser notre contenu et d'analyser nos chiffres. Pour en savoir plus ou s'opposer, nous vous invitons à consulter notre Charte pour la Protection des Données et à paramétrer vos cookies . J'accepte