Haut de la page

Livraison offerte dès 50€ d'achat

Fermer

«Le goûter est très important pour les enfants de 3 à 8 ans car ils sont en pleine croissance »

INTERVIEW Patricia Boulos, diététicienne – nutritionniste, nous explique pourquoi le goûter est très important particulièrement chez les enfants de 3 à 8 ans. Voici tous ses conseils pour donner un goûter équilibré et ses explications sur la fameuse règle du « yé yé yé »...

«Le goûter est très important pour les enfants de 3 à 8 ans car ils sont en pleine croissance »
Patricia Boulos, nutritionniste


Quel est le role du goûter ? Est-ce un repas comme les autres ?

 
« Pour les petits de 3 à 8 ans, le goûter est vraiment un repas important. Ces enfants sont en pleine croissance. Ils grandissent très vite à cet âge-là. Beaucoup plus vite qu’on peut l’imaginer. Ils peaufinent encore de nombreuses parties de leur corps : leur système digestif par exemple, mais aussi leur cerveau. Et les os surtout, en longueur, mais aussi en densité.
A cette période de leur vie, ils ont une activité débordante. Ils dépensent énormément d’énergie. On sait que les enfants grandissent physiquement et intellectuellement parce qu’ils jouent, parce qu’ils bougent. Ils ont besoin de beaucoup d’énergie et de nutriments et pour autant à cet âge-là, l’estomac est encore petit. En trois repas, ils n’ont n’a pas suffisamment de place pour engranger tous les nutriments dont ils ont besoin.
Le quatrième repas, ce n’est pas juste du pur plaisir, du bonus. On ne mange pas n’importe quoi au goûter. Il faut le structurer pour apporter tout ce que les trois autres repas n’ont pas pu fournir.»

 

Quel est le goûter idéal pour les enfants de plus de 3 ans ?

 
« Pour le goûter des enfants, il faut des aliments nutritionnellement denses avec beaucoup de minéraux et de fibres : des aliments difficiles à intégrer en quantités suffisantes dans les autres repas. Et pour cela, il y a une astuce !  Chez les diététiciens, nous l’appelons la règle du « yé yé yé ». C’est-à-dire : un produit laitier, un produit fruitier et un produit céréalier.
Le produit laitier apporte de la protéine de qualité, ainsi que beaucoup de calcium, mais aussi du phosphore et de la vitamine B12 qui est un anti-fatigue. Les produits céréaliers sont source de fibres et font partie de la famille des féculents : ils procurent une énergie que l’on va dépenser lentement. Quant aux fruits, ils sont riches en vitamines et en minéraux. C’est la touche sucrée, avec de la couleur et une texture intéressante, parfois à croquer. 
 
L’eau constitue aussi une composante très importante d’un goûter équilibré ! L’hydratation permet au corps et au cerveau de bien fonctionner. Quand il ne fait pas chaud on n’y pense moins, alors que l’eau agit à la fois sur la forme physique et sur la concentration. Plus on incite un enfant à boire plus il y pensera tout seul. C’est une habitude à prendre. »

 

Quels produits laitiers, céréaliers et fruitiers privilégier pour un goûter équilibré ?

 
« A partir du moment où l’on respecte la règle du yé yé yé, ensuite c’est aux choix. Pour le produit laitier, cela peut être un yaourt, un fromage blanc, un petit suisse. Si l’enfant n’a pas eu de fromage à midi, c’est l’occasion ! Pour le produit céréalier, cela peut être du pain, de préférence complet car il y a beaucoup plus de fibres, de vitamines et de minéraux. En plus, cela rassasie beaucoup mieux. Ou alors des biscottes ou des flocons d’avoine.  Du riz au lait aussi, comme cela il y a le produit laitier avec. Pourquoi pas des gressins pour faire croc-croc !? Pour la portion de fruit du goûter, découvrez nos délicieuses gourdes de fruit de la gamme Good Goût Kidz !
Il est important de varier la composition d’un goûter à l’autre, pour apporter le maximum de diversification dans l’alimentation et éviter la lassitude. Les enfants peuvent exercer leur liberté en choisissant un des produits, le fruit par exemple. L’adulte présent les implique ainsi dans leur goûter. Les parents peuvent aussi préparer le goûter la veille avec leurs enfants s’ils le prennent à l’école,  mais toujours avec cette règle du yé yé yé à suivre.
Il faut regarder la teneur en sucre des produits. La liste des ingrédients est un bon indice : plus le sucre se trouve loin dans la liste, mieux c’est ! Pour les produits laitiers goût cacao par exemple, le premier nutriment doit être le lait ou un dérivé du lait. »

 

Que représente le goûter en termes d’apport journalier ?

 
« Le goûter doit représenter 10 à 15 % de l’apport de la journée. C’est un petit repas. Il est moins copieux que le petit-déjeuner notamment. Il est en effet important que les enfants mangent bien le matin avant d’aller à l’école pour faire le plein d’énergie. Ceci, pour améliorer la concentration et mieux jouer librement. Le goûter est la soupape d’ajustement. Il faut l’éloigner des autres repas et. Le donner 2 heures minimum avant le dîner.
Ce sont des règles générales, car chaque enfant est différent. A priori à ces âges-là on ne restreint pas vraiment sur les quantités, mais on commence à leur donner des repères. »

 

Avez-vous des astuces pour un goûter équilibré pris à l’extérieur, ou rapidement entre deux activités ?


« Pour les enfants qui vont directement à une activité sportive après l’école par l’exemple, s’ils n’ont que le « yé yé » au lieu du « yé yé yé »,  c’est déjà bien ! Et ça peut être très simple : du pain avec du chocolat (un peu) et une banane, des amandes avec une gourde laitière, une gourde de fruit et un petit fromage... »

 

Jusqu’à quel âge faut-il maintenir le goûter ?

 
« Il faut maintenir le goûter idéalement jusqu’à la fin de l’adolescence. Il n’y a vraiment que pour les adultes qui ont fini complètement leur croissance, vers 22-25 ans, que ce repas devient optionnel, pour avoir un coup de pouce en énergie ponctuellement.
Le goûter représente aussi un moment de transition : je quitte l’école, j’arrive à la maison, je change de décor. Cela me redonne un peu d’énergie soit pour aller jouer, soit pour aller étudier. Il s’agit de faire une pause revigorante en termes de calories mais aussi en termes d’émotions. C’est peut-être aussi pour cela que l’on met un peu de chocolat... !? »

Votre enfant devrait adorer

Inscrivez-vous à la newsletter
Entre parents on se comprend, alors partageons nos découvertes.
En indiquant votre adresse email ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.
Les cookies nous permettent de personnaliser notre contenu et d'analyser nos chiffres. Pour en savoir plus ou s'opposer, nous vous invitons à consulter notre Charte pour la Protection des Données et à paramétrer vos cookies . J'accepte