Haut de la page

Livraison offerte dès 50€ d'achat

Fermer

De la couche au pot ou les joies de la propreté de bébé !

Oubliez la chance, avec le pot le secret c’est la patience ! Qu’on se le dise, il arrive un moment dans notre vie de parent où changer les couches de bébé devient une vraie corvée ! Sans compter que l’entrée à l’école qui arrive nous met un peu la pression. Et le pot, ce graal de tous les parents d’un enfant entre 2 et 3 ans qui trône souvent plusieurs semaines sans succès dans la salle de bain. A quand la propreté tant attendue ? Pas la peine de se faire des nœuds au ventre, tout vient à point à qui sait attendre et il suffit de quelques astuces pour appréhender sereinement cette étape clé.

De la couche au pot ou les joies de la propreté de bébé !
RIEN NE PRESSE LA NATURE EST BIEN FAITE !
Avant toute chose, un bébé ne devient propre que lorsqu’il le décide ! Pour lui, c’est un premier pas vers l’autonomie et la conscience de son corps et il faut, comme pour tous les autres apprentissages, suivre son rythme. Le meilleur moyen d’accélérer un peu les choses, c’est encore de rendre l’expérience ludique et rassurante.
Ecoute et confiance sont donc les maîtres mots pour laisser à votre bébé et à son organisme le temps d’acquérir des réflexes physiologiques et psychologiques nécessaires à la propreté.
Et oui, il faut laisser faire Dame Nature ! Mais quelques signes extérieurs vous aideront à savoir si l’organisme de votre bébé est prêt. Et pour ça, la meilleure astuce, c’est de l’observer jouer. Et en plus on ne s’en lasse pas ! Il monte les escaliers tout seul, se relève facilement après une petite chute, sait shooter dans un ballon selon une direction donnée, transporter un seau d’eau… Alors il est apte à contrôler l’ouverture et la fermeture de ses sphincters. 
D’une part, votre bébé doit se sentir prêt à quitter le monde des bébés… et des couches et d ‘autre part, c’est à VOUS, les parents de donner l’impulsion pour ce grand changement. Et oui, il n’y a pas mieux que les encouragements et la confiance pour l’accompagner, le rassurer et lui donner envie de grandir.

PORTES OUVERTES ET SOURIRES AUX TOILETTES
Quand on est parent d’un enfant en bas âge on le sait, on n’est jamais tranquille, même aux toilettes ! Réjouissons-nous car tandis que bébé nous observe sur le trône, nous lui montrons l’exemple et lui donnons envie de nous imiter.
Et ensuite, on mise sur l’entraînement en lui proposant régulièrement de s’installer sur le pot. Vous pouvez lui lire une petite histoire mais il est primordial qu’il apprenne à faire ses affaires en solo.
Pour rendre l’expérience plus sympa et lui donner envie de se prêter au jeu, vous pouvez installer son pot dans une cacabane, en confectionnant une cabane en carton avec une porte pour créer un lieu intime et ludique.
Et quand vient le grand moment de la première livraison, surtout pas de grimaces devant bébé mais un grand sourire avant d’envoyer son œuvre dans les toilettes avec lui.
Pour certains enfants, c’est une part d’eux-mêmes qu’ils expulsent, on appelle ce phénomène la phobie du caca. Le meilleur remède : les livres. Nous vous conseillons Mais où il va mon caca ? aux éditions Larousse. De la digestion jusqu’à la station d’épuration, les égouts et le voyage du caca n’auront plus de secret pour lui ! N’hésitez pas à prendre l’exemple de la poubelle pour lui expliquer que dans la maison comme dans son corps, les déchets doivent sortir.

L’ÉTÉ DE LA DERNIÈRE COUCHE
C’est le moment où généralement le miracle se produit ! Les parents sont plus disponibles en vacances (oh c’est étonnant ça !) et rien de tel que les fesses à l’air pour stimuler, l’air de rien, ses sphincters ! La couche sans scratch est un bon outil pour faire la transition et autonomiser bébé qui aura déjà l’impression de pouvoir enlever et remettre sa culotte tout seul.

PIPI ET AU LIT OU PIPI AU LIT ?
L’acquisition de la propreté la nuit est parfois plus longue que celle de jour. On laisse le temps à bébé et on ne supprime les couches de nuit que lorsque la couche est sèche 3 matins de suite. Après, on intègre le pipi du soir dans le rituel du coucher : les dents, un pipi, l’histoire et au lit !

EN CAS DE DÉRAPAGE ? 
On ne dramatise surtout pas ! Mais on apprend à son enfant à nettoyer. Même si ce n’est pas toujours simple, surtout en pleine nuit quand il faut changer les draps, on garde toute sa patience. Rien ne sert de le disputer (ni même de le récompenser). Pas de punition si l’enfant s’oublie et pas de cadeau pour les rois du trône non plus !

PAS TOUT À FAIT PROPRE POUR LA RENTRÉE ?
Là encore, pas de panique ! Si les maîtresses insistent beaucoup sur la nécessité de la propreté c’est aussi et surtout parce que des bouts de chou de 3 ans, elles en ont 30 toute la journée et autant de pantalons mouillés (voir pire) à nettoyer en cas d’oubli.
Faites confiance à votre enfant, la vie en collectivité, la fierté d’être un grand et l’imitation des copains et copines aux toilettes feront le reste.
A vos pots !  Vous êtes maintenant parés pour faire de la propreté de bébé un jeu d’enfants !
 

Votre enfant devrait adorer

Inscrivez-vous à la newsletter
Entre parents on se comprend, alors partageons nos découvertes.
En indiquant votre adresse email ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.
Balance Good Goût

Jouez avec Kylian et Good Goût Kidz et gagnez le poids de votre enfant en gourdes de fruits !

 
Les cookies nous permettent de personnaliser notre contenu et d'analyser nos chiffres. Pour en savoir plus ou s'opposer, nous vous invitons à consulter notre Charte pour la Protection des Données et à paramétrer vos cookies . J'accepte